Accueil du site > La stratégie territoriale en matière d’agriculture durable

Le pays des 7 vallées

Le pays des 7 vallées

Site Officiel du Pays des 7 Vallées.


Pays des 7 Vallées
Maison du Bois
34 route d’Hesdin
62 770 AUCHY LES HESDIN

Tél : 03 21 03 80 50
Fax : 03 21 47 70 22


La stratégie territoriale en matière d’agriculture durable


Problématique du projet :

La situation des exploitations est diverse de par la dérégulation des marchés, le renchérissement des matières premières et la future réforme de la PAC. Certaines exploitations se trouvent dans une situation de fragilité non anticipée, l’installation en agriculture est préoccupante, qui plus est hors cadre familial. A ce constat, il faut ajouter la disparition accentuée de terres agricoles au profit d’une urbanisation mal maîtrisée. L’innovation, la diversification existent, des réseaux se sont constitués. La vente directe, la promotion de la qualité des produits alimentaires et de leurs modes de production, l’intérêt croissant pour la consommation bio, la confiance des consommateurs envers les producteurs sont des éléments rassurants et porteurs d’avenir pour la défense de la ruralité et le développement touristique des campagnes.

La prise en compte de l’environnement et des possibilités de produire des énergies renouvelables (méthanisation-photovoltaïque- etc.) sont devenues récemment, des formes alternatives au développement de l’agriculture.

Les territoires ruraux prennent en compte toutes ces évolutions et doivent soutenir les initiatives (collectives) portées par le monde agricole pour une « croissance verte » territorialisée.

Notre ambition est de favoriser toutes les initiatives du monde agricole visant à conforter les programmes régionaux pour développer une agriculture durable.

Le contexte territorial

En occupant 75% du territoire, l’agriculture de ces territoires, avec un millier d’exploitants, a une fonction de production à usage alimentaire ; c’est le partenaire essentiel de la gestion des paysages et de la biodiversité. Pâturages, bosquets, rivières forment ici des panoramas prisés et caractéristiques. Bien formés et accompagnés par les organismes agricoles, le métier d’agriculteur a beaucoup évolué avec la P.A.C mais la transmission- reprise hors cadre familial est quasiment impossible.

De même, l’évolution de la société a permis à l’agriculture de trouver une place reconnue dans le tourisme rural, la transformation et la vente à la ferme… Aujourd’hui, les producteurs, avec l’aide des territoires et des structures professionnelles agricoles s’organisent pour valoriser en circuits courts certains produits locaux voire labellisés bio ; les filières viandes de qualité représentent, sur l’ouest de la région nord- pas de calais un enjeu pour les circuits de proximité. Il est essentiel de contribuer à maintenir un nombre significatif d’exploitations à partir du modèle agricole français en amplifiant les formes collectives d’organisation, de travail, d’achat et en facilitant l’accès au foncier pour les porteurs de projets d’origine non agricole. Les démarches PLU-I et SCOT devraient aborder cette thématique.

Le monde agricole est renforcé dans son utilité car il concourt à la gestion des paysages, à la préservation de l’eau, à la production d’énergies renouvelables. Si les bâtiments agricoles ont beaucoup changé depuis 50 ans, parfois au détriment du paysage de proximité, des plantations d’essences locales peuvent contribuer à le reconstituer.

Ces territoires ont un fort potentiel de production sur le plan agricole et s’impliquent dans la promotion des produits locaux à l’exemple de l’association des producteurs 7 Vallées créée en 1996 qui rassemble désormais les deux territoires et plus de 30 adhérents. Un véhicule a été acheté en 2011 pour commercialiser les produits locaux permet la vente vers les centres urbains.

L’innovation est constante tant sur le plan technique que sur la recherche de valeurs ajoutées par la diversification. Les centres de formation préparent les jeunes aux métiers de l’agriculture, du commerce, des associations comme le Germoir accompagnent des porteurs de projet pour de futures installations en bio, des unités agro alimentaires installées localement ont un potentiel de développement…

Depuis juin 2011, un groupe de travail s’est constitué pour engager une large réflexion sur l’agriculture durable. Nous avons rassemblé toutes les structures ou intervenants locaux pour échanger. Trois groupes ont fonctionné sous forme d’ateliers à partir de septembre 2011 afin de définir des orientations, proposer des expérimentations, accroître les partenariats. Des enquêtes, sondages et échanges d’expériences ont alimentés les débats et permis de dégager 3 priorités et des opérations validées en janvier 2012 lors d’une journée de restitution.

Une dynamique à conforter :

L’agriculture et ses industries de transformation occupent une place non négligeable en terme de dynamique et d’emplois :
-  le pôle viande de Fruges (abattoir-SA Macquet)
-  le secteur agro alimentaire et industriel, représenté par des entreprises reconnues pour leur savoir-faire et leur lien avec le territoire : Eurovanille, Tea together, Agriadom Opale Artois…
-  des unités de dimension plus modestes valorisent le terroir : les Naturelles du Haut Pays et de nombreux producteurs engagés dans la transformation et la vente directe
-  la coopérative Opalin offre une valorisation non alimentaire de l’agriculture
-  la dynamique de l’accompagnement de la création d’activités en milieu rural coordonnées par l’antenne AFIP.

La transformation et l’accueil à la ferme représentent une part complémentaire de revenus pour les agriculteurs qui ont réalisé ces démarches. Ils participent à la dynamique touristique sur laquelle s’appuie la promotion touristique des territoires (fêtes estivales – marchés de producteurs- etc..). Développer l’approvisionnement en circuits courts est un enjeu qui devra être appréhendé en collectif ; la demande existe, encore faut-il pouvoir l’accompagner ! De même, on va connaître avec la nouvelle P.A.C. un renforcement des mesures environnementales concernant les paysages et l’ensemble du secteur agricole. L’agroforesterie, les cultures énergétiques, la protection de l’eau et de la biodiversité seront prioritaires.

L’association des producteurs des 7 Vallées et du Montreuillois se trouve en première ligne pour piloter, en concertation avec d’autres réseaux, une organisation territoriale des circuits courts afin de « faire consommer local » et promouvoir les produits de qualité.

Le territoire doit garder ses exploitants et faciliter l’installation ; il doit soutenir des expérimentations pour un développement qualitatif de l’agriculture, créer de nouveaux emplois et encourager les jeunes non issus du monde rural et des porteurs de projets à s’investir dans la filière agricole. Des opérations devront être conduites avec les établissements de formation (collèges) afin de faire connaître les filières agricoles, les activités agricoles et le métier de producteur ou d’exploitant agricole sous toutes ses formes.

Notre stratégie 2012/2014 : 3 priorités

Priorité 1 : SENSIBILISER AUX ATOUTS DE L’AGRICULTURE ET SOUTENIR LA TRANSMISSION DES ENTREPRISES AGRICOLES

Contribuer à garder un maximum d’entreprises agricoles dynamiques participant au développement des filières locales et régionales et assurant une croissance économique territoriale.
-  Préserver les terrains agricoles (sensibilisation des élus).
-  Soutenir toutes les initiatives visant à faire connaître l’agriculture auprès de jeunes en formation scolaire.
-  Sensibiliser la population aux enjeux du maintien d’une agriculture de proximité (paysage, société, dynamisme des villages…).
-  Favoriser l’installation de J.A., la transmission des exploitations et du foncier.

Priorité 2 : CONFORTER LES FILIERES LOCALES DE PRODUITS DE QUALITE ET FAVORISER L’EMERGENCE D’UNE AGRICULTURE VALORISANT LE TERRITOIRE.

Contribuer à valoriser les produits de qualité, à promouvoir l’approvisionnement local et soutenir des projets de transformation. Accentuer la fonction touristique (et culturelle) de l’agriculture.

- Mettre en place une animation territoriale de coordination des acteurs locaux. - Favoriser les circuits courts et la consommation de produits locaux.
- Créer des dispositifs d’expérimentation (ateliers collectifs de transformation...).
- Garantir les démarches de qualité des produits locaux et soutenir les filières existantes ou à venir.
- Accroître la part de l’agriculture biologique.
- Mettre en place des actions de découverte des produits et savoir-faire agricoles (circuits touristiques, animations, hébergement…).
- Reconnaître le rôle de l’agriculture sur la qualité des paysages et du tourisme.

Priorité 3 : ACCENTUER LES BIENFAITS ENVIRONNEMENTAUX D’UNE AGRICULTURE MAITRISÉE.

- Développer les économies d’énergies et la production d’énergies renouvelables à la ferme.
- Sauvegarder les zones naturelles et humides (paysage-eau-biodiversité) et lutter contre l’érosion des sols.
- Faire évoluer les pratiques agricoles vers plus d’autonomie.
- Favoriser une agriculture économe des ressources naturelles.


Plan du site | Contact | Mentions légales | Intranet | Administration
Nombre de visites depuis le 1er avril 2008 : 187443
Site réalisé avec SPIP par emile-web