Accueil du site > La stratégie territoriale en matière de maîtrise de la périurbanisation

Le pays des 7 vallées

Le pays des 7 vallées

Site Officiel du Pays des 7 Vallées.


Pays des 7 Vallées
Maison du Bois
34 route d’Hesdin
62 770 AUCHY LES HESDIN

Tél : 03 21 03 80 50
Fax : 03 21 47 70 22


La stratégie territoriale en matière de maîtrise de la périurbanisation


Le Pays des 7 Vallées est un territoire rural, qui doit à la fois engager sa propre démarche de développement et d’aménagement tout en bénéficiant, à sa périphérie, de territoires attractifs, plus peuplés et économiquement plus riches que sont le littoral de la Côte d’Opale, l’Audomarois, l’Artois. Pour les habitants, la zone d’emploi se concentre sur l’arrondissement de Montreuil sur Mer, le Ternois et la région de Saint Omer. Le territoire ne procure que 50% des emplois salariés. Si l’attrait de la campagne existe, l’éloignement des zones urbaines concentrant services et commerces fait que résider en rural peut-être considéré comme contraignant particulièrement pour les transports et déplacements, la scolarité des jeunes, les soins médicaux, l’accès à la culture et aux loisirs…

Avec 54 habitants au km2 (324 hbts /km2 pour le NPDC), il possède un caractère agricole affirmé avec une agriculture performante et diversifiée, des espaces naturels et un paysage préservés. Rappelons que 75% du sol est à vocation agricole et 6,7 % sont dits artificialisés.

Le patrimoine naturel est d’une grande variété et riche en biodiversité : vallées humides- coteaux calcaires – boisement ( moins de 10% de la superficie), une réserve naturelle régionale (marais de la Grenouillère), 1 zone Natura 2000 et 14 ZNIEFF sont recensées. Avec 37500 habitants, ses aires urbaines se concentrent autour de bourgs centres : Hesdin et les communes attenantes ainsi que le chef lieu de canton de Fruges. Le périmètre qui regroupe les communes de Beaurainville/Campagne les Hesdin/Maresquel rassemble quant à elles plus de 40% de la population du canton de Campagne les Hesdin.

L’activité économique est concentrée sur ces mêmes communes avec une emprise foncière limitée qui a débutée à la fin des années 1990. Les zones d’activités intercommunales concernent aujourd’hui moins de 120 hectares de terrain viabilisés ou en cours d’aménagement. Des entreprises dynamiques sont encore installées dans les communes où l’activité est pérennisée depuis plusieurs décennies. Seul, un nouveau développement les ferait quitter le village !.

La population est globalement stable mais vieillissante. De nouveaux habitants (jeunes ménages) sont arrivés dans des localités ayant des terrains constructibles (lotissements ou habitat individuel). Des béguinages sont également construits offrant un habitat adapté aux personnes âgées ne désirant plus vivre dans leur maison de famille (25% de la population a plus de 60 ans). Plus de 63% du parc habitat a été construit avant 1975. Le territoire a bénéficié d’OPAH dans les années 1990 ; opération renouvelée en 2011 sur la Communauté de communes de l’Hesdinois Seule la Communauté de Communes du canton de Fruges a engagé un PLU Intercommunal depuis 2011, la Communauté de communes de l’Hesdinois a pris la compétence pour répondre aux besoins des communes de son périmètre. La Communauté de communes Canche-Ternoise s’interroge sur l’opportunité d’engager cette procédure avant la fusion avec les 2 autres intercommunalités. Moins de 10 collectivités possèdent une carte communale ou un plan local d’urbanisme. Le territoire n’est pas encore engagé dans la procédure SCOT, seule la Communauté de communes du canton de Fruges souhaite se rapprocher du SCOT de l’Audomarois.

Le territoire doit accentuer et concentrer ses efforts :

- Elargir les interventions et conseils du CAUE sur de nombreuses communes afin d’aider à la définition de projets d’aménagement durables avec la prise en compte du schéma territorial TVB, du patrimoine historique et bâti, du paysage.

- poursuivre l’aménagement des zones d’activités avec des emprises foncières et des coûts d’aménagement maîtrisés. Le « recyclage » de foncier ou de bâtis anciens doit être privilégié (friches - anciens bâtiments agricoles - etc. ). La consommation d’espaces agricoles et naturels doit être limitée ainsi que le processus d’étalement urbain…

- Le territoire, peu doté d’équipes techniques doit se faire accompagner ou mutualiser une ingénierie dédiée face aux difficultés de réalisation d’opérations d’aménagement et mieux encadrer des opérations conduites par des lotisseurs et des bailleurs en matière de logements par exemple.

- La formation des élus aux outils d’aménagement : réglementations d’urbanisme – procédures - aménagements durables- énergies locales- etc. doit être proposée.

- Les constructions de logements dits sociaux doivent progresser et être planifier à l’échelle intercommunale. Leurs qualités de construction (matériaux- mode de chauffage -isolation…) et leurs adaptations aux besoins des populations (jeunes ménages- personnes seules …) doivent être prioritaires.

- Le schéma de TVB est mis en œuvre dans le cadre d’une animation partagée avec le Pays du Montreuillois, la Maison du Bois est également un interlocuteur technique et pédagogique sur le volet environnement en liaison avec les opérateurs agricoles, forestiers et de loisirs de pleine nature. Ce schéma doit s’intégrer dans les orientations relatives à l’urbanisme et au développement de l’agriculture.

- Le volet mobilité est une problématique partiellement résolue par une association pour faciliter l’accès à la formation ou au premier emploi et des déplacements à caractère social. Cette aide touche prioritairement les personnes en difficultés (demandeurs d’emploi, jeunes, familles sans moyen de locomotion, bénéficiaires des minima sociaux). Le transport ferroviaire permet des déplacements journaliers mais peu d’horaires et un nombre de dessertes limitées réduisent ce mode de locomotion. L’étude de liaisons « douces » permettant la pratique du vélo - en toute sécurité- doit- être intégrée au programme d’aménagement des communes (tourisme vert).

- L’animation- développement de la filière bois et l’accompagnement techniquement pour la mise en œuvre du plan forêt régional concourent à la qualité du développement environnemental. En partenariat avec diverses structures, il a initié la première société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) sur la filière bois énergie. Un Espace Info Energie apporte tout conseil sur l’habitat (maîtrise énergétique- et systèmes constructifs…)

Pour répondre aux enjeux et opportunités, des objectifs prioritaires doivent être affirmées pour accompagner le territoire dans démarches exemplaires et construire un avenir.

- Transférer, en les adaptant, les savoir faire acquis en milieu urbain : valorisation du foncier en cœur de village, urbanisme de projet, bâtir un véritable programme pluriannuel de « renouvellement urbain en milieu rural », renforcer les complémentarités entre les opérateurs fonciers EPF et SAFER

- Organiser la division de l’espace sur la base de diagnostics partagés et par la concertation.

- Donner plus de visibilité pour l’avenir des exploitants agricoles cultivant ou résidant à proximité des zones a urbanisées.

- Aider aux diagnostics fonciers et économiques agricoles pour la prise en compte des enjeux de l’agriculture dans les PLU, SCOT et projets des collectivités

- Faire évoluer la corrélation entre croissance économique et consommation de terres agricoles

- Réaliser des aménagements de zones d’activités de qualité sur le plan environnemental, et relativement objectivés sur le plan des emprises foncières

- Valoriser tous les espaces délaissés pour favoriser la biodiversité.

- Proposer aux exploitations agricoles d’engager ou de maintenir des pratiques agricoles durables (agroforesterie- prairies permanentes – cultures fourragères…)

- Réhabiliter prioritairement le patrimoine rural tout en diversifiant une offre de logements.

- Veiller à une intégration paysagère et la haute qualité environnementale dans les bâtiments publics, commerciaux, industriels.

- Attirer des jeunes familles en optimisant les équipements et les services

- Réaliser des aménagements de qualité des bourgs centres qui ont vocation à structurer le territoire (commerces-services-accueil touristique-logements…) et attirer de nouvelles familles par un habitat ouvert à la mixité sociale.

- Conforter la gestion forestière en vue de développer la filière bois énergie en étroite concertation avec le monde agricole et les collectivités.


Plan du site | Contact | Mentions légales | Intranet | Administration
Nombre de visites depuis le 1er avril 2008 : 187443
Site réalisé avec SPIP par emile-web